TIC : Houda-Imane Feraoun sous contrôle judiciaire

L’ancienne ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Imane Houda Feraoun a été placée sou contrôle judiciaire, révèle Le Soir d’Algérie dans son édition du jour.

L’ancienne ministre des Postes et Télécommunications se savait menacée, depuis l’enquête sur les frères Kouninef et le contrat Mobilink.

L’enquête diligentée a révélé de grosses anomalies dans l’application des clauses qui concernent la convention de raccordement des fameuses cabines téléphoniques Horia (propriétés de Mobilink), au réseau Algérie Télécom, écrit le Soir d’Algérie.

Les enquêteurs estiment que le projet a causé de grands torts au groupe Algérie Télecom, contraint de verser près de 3 milliards de dinars (300 milliards de centimes) de compensation à Mobilink pour clore le contentieux qui l’opposait aux Kouninef, les plus fidèles soutiens du président Bouteflika. Pour les enquêteurs, il s’agit d’un crime économique.

Par ailleurs, les enquêteurs s’appuient également sur deux lettres adressées à Houda Feraoun pour dénoncer des pratiques frauduleuses, sans que la ministre ne déclenche pour autant une enquête interne. « Au cours des investigations menées, plusieurs cadres et responsables travaillant sous les ordres de Houda Feraoun ont été auditionnés et ont fait état de pressions exercées par la ministre des Télécommunications durant la passation du contrat en faveur de Mobilink. », explique le Soir d’Algérie.