RSF demande à l’ONU et l’OMS de faire respecter le droit à l’information

Dans une lettre transmise, le 15 avril, au secrétaire général de l’ONU et au directeur général de l’OMS, Reporters sans Frontières (RSF) demande aux deux organisations de lancer un appel conjoint aux Etats membres qui ne respectent pas le droit à l’information.

Depuis le début de la pandémie, RSF observe « des violations de la liberté de la presse » perpétrées dans de nombreux pays.

Ces actes qui « empêchent d’accéder à une information fiable, libre et diverse sur la pandémie représentent un facteur d’aggravation de la maladie, et même un risque vital pour des millions d’êtres humains » indique l’ONG dans son courrier.

« Dans ces circonstances dramatiques », Reporters sans Frontières demande à l’ONU et à L’OMS « d’affirmer conjointement que le droit à l’information est inhérent au droit à la santé, decondamner les violations de la liberté de la presse commises malgré, au prétexte ou à l’occasion de l’épidémie de Coronavirus, et de demander que des mesures de protection soient prises pour que les journalistes et les médias puissent effectuer leur travail crucial d’information. »

En Algérie, plusieurs journalistes sont en prison dont Khaled Drareni qui est incarcéré, depuis 21 jours à la prison de Kolea, au nord-ouest de Tipaza. Il a été arrêté par la police, le samedi 14 mars, alors qu’il couvrait une manifestation à Alger-centre.