Réinfection au Coronavirus : Pourquoi l’immunité ne garanti pas une guérison définitive ?

Sars-CoV-2, Coronavirus, ou encore Covid-19, les appellations se multiplient, les contaminations aussi, depuis le début de la pandémie mondiale, ce nouveau virus n’a de cesse de nous réserver des surprises, une question demeure cependant très importante, car elle viendrait gêner un peu le bien fondé de la vaccination contre ce fléau.

Peut-on être réinfectés part le Covid-19 ? et si oui, pourquoi ?

Les réinfections au Covid-19, sont rares ; néanmoins, elles existent, c’est du moins ce que s’accorde à penser la communauté scientifique aujourd’hui.

Pourquoi est-on réinfecté quand d’autres semblent immunisés ? Les chercheurs travaillent à cerner les deux facettes de cette même pièce.

L’Inserm et son Canal Détox font le point sur les données encore parcellaires sur le sujet.

« Plusieurs études de cas évaluées par les pairs et publiées dans des journaux scientifiques le confirment : les réinfections par le nouveau coronavirus à l’origine de la pandémie de Covid-19 sont possibles. Toutefois, les données disponibles sur le sujet restent encore parcellaires et le nombre de cas documentés avec suffisamment de rigueur très limitée »

Une étude publiée dans Clinical Infectious Diseases a ainsi montré qu’un patient avait été infecté à deux reprises à 142 jours d’intervalles. Il était asymptomatique la deuxième fois. Ces résultats ont été rendus possibles grâce à l’analyse du génome viral contenu dans des prélèvements effectués lors de la première et de la seconde infection, et à leur comparaison avec les séquences de SARS-CoV-2 sur la plateforme GISAID. Les chercheurs ont montré qu’il s’agissait de deux souches différentes et que la patient avait donc été infecté deux fois, par deux formes génétiques distinctes de SARS-CoV-2.

The Lancet Infectious Diseases, rapporte aussi des cas de réinfection avérés et cite celui de ce jeune homme de 25 ans résidant au Nevada qui, après avoir été infecté une première fois par le coronavirus nouveau, a dû être hospitalisé pour détresse respiratoire associée à la Covid-19, 48 jours seulement après sa guérison de la première infection qui était, elle, beaucoup moins sévère que la seconde.

La même revue fait état de quatre autres cas similaires en Equateur, Hong Kong, en Belgique, et aux Pays-Bas, on parle d’une trentaine de cas de « réinfection » jusqu’ici.

D’après Erling Rud, spécialiste en virologie et professeur au département des sciences de la santé à l’Université Carleton, au Canada « cette situation n’est pas unique : nous sommes tous exposés aux virus du rhume, dont font partie certains coronavirus. Bien que ces infections soient très répandues, il semble que toute immunité induite contre ces coronavirus soit de courte durée, puisque nous sommes régulièrement réinfectés. Cela remet en question la logique et l’éthique de certains pays qui tentent d’induire une « immunité collective » en permettant au SARS-CoV-2 de se propager sans entrave à l’ensemble de la population »