RCD : Les décideurs sont dans l’impasse, et ‘’L’absence prolongée de Tebboune est très couteuse pour le trésor public’’

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), fait un constat acerbe de la situation politique, et par transition économique du le pays. Le parti politique estime dans un communiqué rendu public vendredi, que la dégradation touche tous les secteurs et met en péril l’avenir des Algériens.

Pour le RCD les ‘’véritables’’ décideurs sont dans l’impasse. ‘’L’absence prolongée de Tebboune, au demeurant très couteuse pour le trésor public, a confirmé que l’essentiel des décisions engageant l’avenir du pays se prennent loin de la façade civile du système’’, affirme le parti. Il ajoute : ‘’Les véritables décideurs sont dans l’impasse, ils n’ont que les pseudos élections à proposer comme feuille de route. Des élections discréditées par le caractère illégitime du pouvoir en place, lui-même issu de la présidentielle du douze-douze rejetée par l’écrasante majorité des Algériens. Une attitude et position politique renouvelées et confirmées lors du referendum constitutionnel’’.

A propos la situation socioéconomique, le parti tire la sonnette d’alarme. ‘’Le chômage grimpe, le niveau de vie et le pouvoir d’achat des citoyens continuent de baisser et le dinar poursuit sa chute vertigineuse. La paupérisation gagne, ainsi, de larges couches de la société alors que le gouvernement est incapable d’endiguer cette descente aux enfers. Nos réserves en hydrocarbure s’épuisent et, le volume des exportations ne cesse de décroître’’, constate la formation politique de Mohcine Belabbas.

Le parti n’a pas omis d’exprimer sa solidarité avec les détenus du Hirak. ‘’ Près d’une centaine de citoyens sont détenus injustement dans les prisons du système pour avoir été des éléments actifs dans le Hirak. D’autres militants, pour délit d’opinion, sont en liberté provisoire et attendent leurs procès, continuellement reportés. Rachid Nekkaz, bien que malade, maintenu illégalement sous mandat de dépôt depuis plus d’une année, pour l’éloigner de ses avocats, a été déporté, dans une opération digne de l’époque coloniale, à la prison de Labiod Sidi Cheikh (ElBayadh) à 800km d’Alger’’, déplore le RCD.