Ouverture des frontières : La diaspora algérienne demande de revoir les dispositions, et en propose de nouvelles

Le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad, a arrêté hier lundi24 mai, les mesures nécessaires à la réouverture partielle des frontières, opération qui prendra place à partir du 1er juin 2021.

Le programme et les conditions instaurées pour cette entreprise n’ont pas mis tout le monde d’accord, en effet la diaspora algérienne existants à l’étranger trouve en cela une réelle barrière à l’entrée du territoire algérien, refusé et interdit à tous, sauf certaines exceptions.. ces mêmes exceptions qui n’ont fait qu’augmenter la colère des algériens bloquées à l’étranger, car elles ( les vols d’exception) ne répondent à aucune logique administrative, si ce n’est celle de la bonne vieille ‘’cooptation’’ bien enracinée dans notre pays.

Le collectif représentant la diaspora algérienne à l’étranger n’a pas tardé à réagir

23 organisations consacrées à la diaspora algérienne à l’étranger, réunies en une seule représentation, e l’occurrence ce collectif, et ils réitèrent tous leur demande de supprimer l’isolement de cinq (5jours) en cas de dépistage positif à l’arrivée sur le territoire algérien, c’est ce qui est écrit dans la lettre adressée  la présidence de la république ce 25 mai 2021.

Les propositions des ressortissants algériens :

Pour faciliter les déplacements en période estivale, la diaspora algérienne propose l’approbation de nouvelles règles : «  conformes aux besoins des ressortissants algériens » un travail d’affinage à travers le recoupage, et la comparaison des propositions des 23 associations impliquées.

Concernant le PCR :

Il est demandé à ce que la durée du test PCR soit définie de façon plus précise, le compte à rebours des 36 heures débute-il à partir de la date de prélèvement ?

Ou est ce que c’est l’heure du décollage qui est prise en compte ?

Est-ce que les personnes vaccinées peuvent regagner le pays sans être confinées à l’arrivée ?

Qui sont les personnes qui pourront voyager le premier juin ? y a-t-il un ordre de priorité ?

La question des billets est aussi une véritable inquiétude pour nos algériens de l’étranger, ils demandent la régularisation des prix, qui sont selon le collectif sont « faramineux »

Le collectif demande aussi à ce que les billets réservés et achetés avant la suspension des vols, puissent être réutilisables.