Ould Kaddour provoque une crise au sommet de la Sonatrach

En décidant de limoger Salah Mekmouche de son poste de vice-président chargé de l’exploitation et de la production de la Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour a provoqué une grave crise au sein du top management de la compagnie publique d’hydrocarbures.

Le patron de la Sonatrach ne semble pas savoir ce qu’est le parallélisme des formes, ce principe juridique qui impose qu’une décision prise dans le cadre d’une procédure doit être abrogée dans le cadre de la même procédure.

Abdelmoumen Ould Kaddour ne pouvait en aucun cas limoger verbalement Salah Mekmouche de sa fonction de vice-président chargé de l’exploitation et de la production de la Sonatrach ni même le désigner au poste de conseiller puisque ce dernier a été nommé par décret présidentiel le 3 novembre 2015 (journal officiel n°58 u 4 novembre 2015).

« Mekmouche a décidé de rester à son poste et attendre qu’il soit mis fin à ses fonctions de façon officielle par décret présidentiel. La relation est très tendue depuis quelques jours entre le P-dg et le vice-président. Ould Kaddour est dans une logique jusqu’au-boutiste et refuse de se conformer à la loi. La situation a d’ailleurs créée une grande gêne au ministère de l’Energie  », assure une source proche du cabinet de Mustapha Guitouni.

Aujourd’hui, avant de s’envoler pour Londres où la Sonatrach organise un « grand événement » dans le prestigieux hôtel Mandarin Oriental,  Abdelmoumen Ould Kaddour a confirmé « verbalement » Slimane Arbi-Bey en qualité de responsable par intérim de l’exploitation et de la production de la Sonatrach. Notons que Arbi-Bey a été nommé le 13 décembre 2018 vice-président chargé de l’activité transport des hydrocarbures par canalisation.

Un autre coup de force qui vient renforcer la crise institutionnelle au sommet de la compagnie. Pour sa part, Salah Mekmouche aurait décidé de prendre un congé le temps que la situation s’apaise. Mais il ne compte pas quitter sa fonction de vice-président.