Mgr. Paul Desfarges, archevêque d’Alger : “Le problème de la liberté du culte ne se pose pas en Algérie”

“Je m’exprime en ma qualité de responsable de l’église catholique et j’affirme que le problème de la liberté du culte ne se pose pas en Algérie”, a déclaré mardi l’archevêque d’Alger, Mgr. Paul Desfarges entendu par l’APS. “La liberté de culte est garantie et assurée par la loi en vigueur dans le pays”, a-t-il ajouté.

A propos de la fermeture de certains lieux de culte et d’églises en Algérie rapportée par différents ONG, l’archevêque a expliqué : “Cela concerne l’église protestante évangélique et non l’église catholique”. Il précise que l’Eglise protestante d’Algérie est une association reconnue par l’Etat mais que certains lieu de cultes, souvent des habitations aménagées en églises, ne sont pas encore homologués.

“Ce qui a été fermé, ce sont des établissements éducatifs, des logements ou des locaux commerciaux transformés, unilatéralement par certaines associations, en lieux de culte et non pas des églises au sens de la loi, et ce, parallèlement à une recrudescence du courant évangéliste et des prolongements extérieurs sans respect des lois de la République”, a déclaré précédemment le le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs Mohamed Aissa à ce propos.