Mandat de dépôt confirmé par la cour d’Alger à l’encontre de Said Bouteflika

Dans une déclaration faite au média l-info.com, maitre Khaled Bourayou, a annoncé que la chambre d’accusation près la cour d’Alger a confirmé, ce mardi 29 décembre, le mandat de dépôt à l’encontre de son client, Said Bouteflika.

Saïd Bouteflika est pour rappel poursuivi notamment dans une affaire de « blanchiment d’argent », et est placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hammed.

Cette affaire relie l’accusé avec l’acquisition d’équipements destinés au lancement d’une chaîne de télévision par Ali Hadded pour la promotion du cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

« Ce mandat de dépôt qui ne se justifie pas du point de vue du droit. Said Bouteflika offre toutes les garanties de représentation. Le magistrat aurait pu le laisser en liberté ou sous contrôle judiciaire », estime Me Bourayou.

En septembre 2019, Said Bouteflika a été condamné à 15 ans de prison ferme par le tribunal militaire de Blida notamment pour « complot contre l’autorité de l’Etat et de l’armée ». La peine a été confirmée en appel en février dernier.

En novembre dernier, la cour suprême a accepté le pourvoi en cassation dans cette affaire liée à la réunion de mars 2019, une affaire qui impliquait également le général Mohamed Mediène, dit Toufik, l’ex-coordinateur des Services de sécurité, le général Athmane Tartag, et Louisa Hanoune, laquelle devrait être rejugée en janvier prochain.