L’ONU révèle le contenu de la lettre envoyée à l’Algérie concernant l’affaire Drareni

Ils sont quatre à avoir signé la lettre, quatre spécialistes internationaux des droits de l’homme ayant écrit au gouvernement algérien un rapport fin, et détaillé concernant l’affaire Drareni.

Ils sont :

  • Clement Nyaletsossi Voule : rapporteur spécial sur le droit de réunion pacifique et la liberté d’association,
  • Elina Steinerte vice-présidente du Groupe de travail sur la détention arbitraire,
  • Irene Khan rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression
  • Mary Lawlor rapporteuse spéciale sur la situation des défenseurs des droits de l’homme.

La lettre datant du 27 aout dernier, est en somme une sorte de plaidoyer dans lequel il est empiriquement détaillé le contexte, et les conditions dans lesquelles le journaliste Khaled Drareni a été interpelé par la police le 07 mars 2020, jusqu’au jugement en appel du 04 aout 2020 au tribunal de Sidi M’hamed, avant la date du verdict final du 10 aout 2020, et qui condamne le journaliste algérien à deux ans de prison ferme.

Ce rapport précis et pointu, qui repose le contexte de l’arrestation du journaliste algérien, sonne comme un argumentaire factuel qui viendrait introduire une demande toute aussi factuelle qui est celle de libérer Khaled Drareni pour cause d’absence de motifs juridiques du droit constitutionnel justifiant la détention et la condamnation de M. Drareni

‘’A défaut de motif conforme au droit international des droits de l’homme, veuillez indiquer la date de libération de M. Drareni’’, lit-on dans le document.

Les spécialistes du droit international et des droits de l’homme ont également appelé l’Etat algérien à fournir sans délais aux instances de l’ONU des informations sur les conditions de détention de M. Drareni et à s’expliquer sur les fréquentes arrestations des personnes, ‘’qui ne semblent être que des sympathisants avec le mouvement Hirak’’, écrit la même source qui croise les agissements du gouvernement algérien et les obligations de celui-ci au regard du droit international.

téléchargez le contenu de la lettre :

DownLoadPublicCommunicationFile