Les algériens du monde manifestent pour l’ouverture des frontières

Bloqués en France, aux USA, en Allemagne, en Turquie.. dans plusieurs pays du monde et ce depuis des mois à cause de pandémie de coronavirus, des Algériens souffrants tous de la même situation, ont créé un collectif baptisé OFA : « Ouverture des frontières algériennes ».

À Nantes par exemple, au nord-ouest de la France, chaque samedi, des membres du collectif se rassemblent devant le consulat algérien pour demander l’ouverture des frontières algériennes, avec le respect le plus strict des modalités sanitaires dont il faudra tenir compte.

« Beaucoup de personnes n’ont pu aller aux obsèques de membres de leur famille. D’autres sont bloqués à l’extérieur du pays depuis neuf mois. Ils ne peuvent pas rentrer chez eux. Ils n’arrivent pas à obtenir des autorisations », a souligné ce samedi 5 décembre un membre d’OFA venu pour le rassemblement devant le consulat de Nantes.

Selon quelques médias, les vols entre l’Algérie et la France pourraient reprendre à partir du 27 décembre prochain. Cependant, les déclarations du professeur Kamel Sanhadji, directeur de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire, à ce sujet, hier vendredi, ont sonné le glas, et en ont refroidi plus d’un.

D’après lui, il n’y aura pas de réouverture des frontières, notamment aériennes, avant le début de l’opération de vaccination.