Le Groupe Emirates publie ses résultats du premier semestre 2018-2019

Le Groupe Emirates annonce ce jour ses résultats du premier semestre 2018-2019. Si le Groupe a enregistré une croissance constante de son chiffre d’affaires par rapport à la même période de l’an dernier, son bénéfice a souffert de l’augmentation significative des prix du pétrole et d’un effet de change défavorable sur certains marchés, entre autres difficultés pour les secteurs du transport aérien et de l’industrie du tourisme.

Le chiffre d’affaires du Groupe Emirates s’inscrit en hausse de 54,4 milliards AED (14,8 milliards USD) pour les six premiers mois de son exercice comptable 2018-19, soit une augmentation de 10% par rapport aux 49,4 milliards AED (13,5 milliards USD) enregistrés pour la même période de l’exercice précédent.

La rentabilité a diminué de 53% par rapport à la même période de l’an dernier et le Groupe publie pour le premier semestre un résultat net de 1,1 milliards AED (296 millions USD). Cette érosion de la rentabilité s’explique principalement par l’augmentation significative des prix du carburant (+37 % par rapport à la même période de l’an dernier) ainsi que par un effet de change négatif sur certains marchés.

La trésorerie du Groupe au 30 septembre 2018 s’élevait à 21,5 milliards AED (USD 5,9 milliards USD), contre 25,4 milliards AED (6,9 milliards USD) au 31 mars 2018.

Emirates a transporté 30,1 millions de passagers entre le 1er avril et le 30 septembre 2018, soit une hausse de 3% par rapport à la même période de l’an dernier.

Au cours des six premiers mois de l’exercice, Emirates a inauguré pour ses passagers de nouvelles lignes vers Stansted (Royaume-Uni) et Santiago (Chili). La compagnie a également mis en place une nouvelle liaison Dubaï-Auckland via Bali. Au 30 septembre, le réseau mondial d’Emirates couvrait 161 destinations dans 85 pays, et sa flotte comptait 269 appareils, avions-cargos inclus.

Sheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum, Président-Directeur Général d’EmiratesAirline et du Groupe, a déclaré : « Emirates et dnata ont enregistré une croissance continue au premier semestre 2018-19. La demande pour nos produits et services de grande qualité est restée soutenue : nous avons attiré de nouveaux clients et fidélisé notre clientèle existante dans toutes nos activités, comme l’atteste la progression de notre chiffre d’affaires. Pourtant, le coût élevé du carburant ainsi que la dépréciation des monnaies locales sur des marchés comme l’Inde, le Brésil, l’Angola ou l’Iran, ont amoindri notre bénéfice à hauteur d’environ 4,6 milliards AED», Avant de poursuivre : « Nous travaillons de manière proactive à relever la multitude de défis auxquels font face aujourd’hui les secteurs du transport aérien et du tourisme, parmi lesquels la pression constante sur les rendements ou l’incertitude qui pèse sur les conditions économiques et politiques dans notre région et ailleurs dans le monde. Nous gérons toujours au plus juste les dépenses maîtrisables et continuerons d’améliorer notre efficacité au moyen de nouvelles technologies et de nouveaux processus. Les six mois à venir seront difficiles, mais les fondations du Groupe Emirates restent solides. Je suis par ailleurs heureux de constater que notre siège et notre hub de Dubaï continuent d’attirer la demande en matière de voyages. En effet, la compagnie a connu une augmentation de 9% des clients voyageant vers Dubaï, au premier semestre de 2018-19 par rapport à la même période l’an dernier. Nous nous attendons à ce que cette demande reste saine alors que de nouvelles attractions sont mises en ligne et que la ville se prépare pour l’Expo 2020 Dubai. Concernant nos perspectives d’avenir, nous sommes déterminés à assurer le développement de notre activité. Pour ce faire, nous n’hésiterons pas à saisir les opportunités qui s’offrent à nous et à investir au service de nos clients, en continuant de leur proposer les produits haut de gamme qui font notre succès. »

Au cours des six premiers mois de 2018-19, Emirates a pris livraison de huit gros-porteurs – trois Airbus A380 et cinq Boeing 777 – et devrait réceptionner cinq nouveaux appareils supplémentaires d’ici à la fin de l’exercice. La compagnie a également retiré du service sept avions plus anciens, et quatre autres devraient suivre d’ici au 31 mars 2019. La stratégie de long terme de la compagnie consistant à investir dans les appareils les plus modernes lui permet d’accroître son efficacité globale et de proposer une meilleure expérience à ses clients.

La capacité globale de la compagnie au cours des six premiers mois de l’exercice a modérément progressé de 3%, à 31,8 milliards de tonnes-kilomètres offertes (TKO).

Au premier semestre de l’exercice 2018-19, le résultat net d’Emirates ressort à 226 millions AED (62 millions USD), en repli de 86% par rapport à l’année précédente

 Source : Emirates