Lakhdar Belloumi à Casbah Tribune : “On doit donner du temps à Madjer”

Tout d’abord, que pensez-vous des deux dernières rencontres des Verts face au Nigeria et à la Centrafrique ?

Je pense que se sont des matchs tests pour Rabah Madjer, afin de bien connaître l’équipe et c’est surtout notre premier match après tous les problèmes qu’a connu la sélection.

Hier mardi, les Verts ont battu la Centrafrique en amical 3-0, c’est plutôt une bonne chose n’est-ce pas ?

Pour le match d’hier, je pense que malgré le résultat, le rendement n’est pas celui de l’équipe d’Algérie. Le niveau n’était pas terrible et le rendement pas très fameux. Néanmoins, c’est sa deuxième rencontre, il lui faut beaucoup de temps, il faudra disputer beaucoup de matchs.

Madjer est arrivé au mauvais moment alors qu’on était déjà éliminés, nous ne pouvons pas le juger. Il doit d’abord résoudre les problèmes qu’il y a dans le groupe, en éliminant notamment certains joueurs qui étaient d’habitude titulaires. Ce n’est qu’à partir de la prochaine Coupe d’Afrique qu’on pourra réellement porter un jugement

Qu’avez-vous pensé de sa désignation en tant que sélectionneur national ?

Madjer mérite, c’est un ancien joueur, l’Histoire parle de lui. Certes il a 15 ans d’absence, mais je crois qu’il pourra récupérer et compenser cette absence loin des terrains, d’autant plus qu’il a un staff technique composé de Djamel Menad et Meziane Ighil. Je crois qu’il pourra atteindre ses objectifs

Certains l’on critiqué disant que c’est un bon joueur mais loin d’être un bon entraîneur, partagez-vous cette idée ?

Il est vrai qu’il y a de nombreux joueurs dans le monde comme Maradona et Pelé, qui ont été de bons joueurs mais pas forcement de grands entraîneurs. C’est rare qu’un grand joueur devienne grand entraîneur. Pour sa part, Madjer, n’a pas encore commencé, on doit lui donner le temps, c’est une bombe qu’ il a, il a beaucoup de problèmes à régler, je répète, il faut lui donner beaucoup de temps.

Que pensez-vous du choix qu’a fait Madjer s’agissant des joueurs avec notamment le rappel de Chaouchi et la non convocation de M´bolhi et Feghouli ?

On doit respecter sa méthode et sa philosophie, il a éliminé des joueurs et il en a rappelé d’autres, ils ont pratiquement tous le même niveau à mon sens. Mais je pense que le fait de convoquer des joueurs locaux est plutôt bon signe.

Hier mardi, lors de la conférence de presse qui avait suivie la rencontre face à la Centrafrique, il y a eu une altercation entre le sélectionneur national et le journaliste Maamar Djebbour. Madjer, l’avait d’ailleurs qualifié d’ennemi de l’équipe nationale, qu’avez-vous à dire sur cela ?

Je pense que Madjer a réagi ainsi car Maamar est son ami, ils ont travaillé ensemble en 2002 quand Maamar était Attaché de presse à la Fédération, Madjer avait déjà été critiqué par d’autres journalistes mais il n’a pas réagi ainsi car Maamar est son ami et ses critiques lui ont fait de la peine.

Maintenant qu’il lui dise qu’il est l’ennemi de l’équipe nationale je dirai seulement que Madjer est responsable de ses paroles, tout comme Maamar est responsable des siennes.

Maintenant que la page des éliminatoires du Mondial 2018 est plié, comment voyez vous l’avenir de l’EN ? Madjer peut-il la remettre sur les rails ?

Je crois que Madjer peut remettre l’équipe sur les rails. Lors des matchs amicaux, on a vu que les joueurs étaient un peu égoïstes, il y a avait beaucoup plus de jeu individuel, mais on espère que lors des matchs officiels on verra autre chose. Le football algérien est malade depuis 2000, on n’a pas vu réellement de joueurs locaux qui ont pris la relève, la formation fait défaut au niveau des clubs, dans l’équipe nationale il faut des joueurs locaux.

Vous qui êtes de la même génération que Rabah Madjer, cela ne vous a jamais tenté de faire partie du staff technique de l’équipe nationale ?

Je suis toujours prêt pour l’équipe nationale, elle ne se refuse pas. Je l’ai souhaité avant maintenant, je pense que maintenant c’est trop tard, le problème est au niveau de la fédération. C’est eux qui décident.