La tribu des Sentinelles : Isolée sur une île depuis plus de 55 000 ans

C’est au cœur de l’Océan indien, plus précisément dans le Golfe du Bengaleque que se trouve l’île de North Sentinel, une des îles Andaman. Malgré ses airs paradisiaques qui pourraient tenter les plus aventuriers et les plus curieux, il est interdit à toute personne d’y poser les pieds. En effet, elle abrite une tribu ( Les Sentinelles ) comptant 250 membres qui vivent loin de toute civilisation moderne depuis maintenant plus de 55 000 ans.

Ce peuple de chasseurs-cueilleurs s’attaque à quiconque pose le pied sur sa petite île de la mer d’Andaman. Le 16 novembre, John Chau, un globe-trotteur américain de 27 ans, venant d’Alabama, a été encerclé et tué à peine arrivé. Il avait payé des pêcheurs pour le transporter jusqu’à ce lieu, situé au large, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de la ville de Port Blair, mais il avait fini le trajet seul.

En débarquant, John Chau a reçu une volée de flèches, a déclaré une source policière. « Il a été attaqué avec des flèches, mais il a continué à marcher. Les pêcheurs ont vu les habitants de l’île lui nouer une corde autour du cou et traîner son corps », a poursuivi cette source. Les pêcheurs « ont pris peur et se sont enfuis, mais ils sont revenus le matin suivant et ont vu son corps sur la plage », a-t-elle ajouté. La police indienne a ouvert une enquête pour meurtre.

Sept pêcheurs ont par ailleurs été arrêtés en lien avec cette affaire. Le voyageur « avait essayé d’atteindre l’île Sentinel le 14 novembre mais n’y était pas parvenu. Deux jours après, il y est allé très préparé. Il a laissé l’embarcation à mi-chemin et a pris un canoë jusqu’à l’île », a raconté l’une des sources policières.

On recense ainsi plusieurs cas de personnes mortes ou blessées en ayant essayé de pénétrer sur cette île. En 1974, un réalisateur a reçu une flèche dans la jambe ainsi et en 2006 deux pêcheurs illégaux ont été retrouvés morts, attaqués par les Sentinelles.

Le premier et unique contact de la tribu des Sentinelles avec un individu s’est effectué le 4 janvier 1991 avec l’anthropologue Triloknath Pandit. Il est parvenu à établir un contact amical avec les autochtones en leur offrant des présents (principalement des fruits) afin de gagner leur confiance et atténuer leur hostilité à son égard. Il est le seul homme à ne pas avoir été accueilli par des nuées de flèches.