La condamnation de Soufiane Djilali de la Résolution d’urgence du parlement européen déclenche l’indignation des internautes

Le parlement européen s’est réuni hier pour statuer de la situation des libertés en Algérie, en particulier l’emprisonnement du journaliste Khaled Drareni, et tous les détenus d’opinion, soulignant la détérioration de la situation des droits de l’homme en Algérie, à travers un texte dénonciateur, rappelant les autorités algériennes leur devoir quant au respect des libertés individuelles, un texte qui a fait presque unanimité : écrasante majorité (669 voix pour, 2 contre, 22 abstentions).

Le président du parti politique Jil Jadid Soufiane Djilali a commenté aujourd’hui cette entreprise, la qualifiant d « affront à l’honneur des Algériens et une tentative de mise sous protectorat de l’Algérie. »

Sur sa page Facebook, Soufiane Djilali poursuit en appelant les « patriotes » de « protéger notre souveraineté. »

« Le changement oui, le chaos non ! » avait-il alors conclue

suite à cette publication, les réactions des internautes ne se sont pas fait attendre, reprochant au président du parti Jil Djadid de ne pas avoir parler d’ingérence étrangère suite à la déclaration du président français Emmanuel Macron, à travers laquelle il avait soutenu le président algérien A Tebboune, pour une “transition” et une “stabilité”, au détriment d’un changement politique;