Hommage à Alger à la chanteuse Barbara par Lionel Damei

A l’occasion du 20ème anniversaire de la disparition de Barbara décédée le 24 novembre 1997, Lionel Damei, auteur et interprète français, a donné un concert à l’Institut Français d’Alger, le 23 novembre, en hommage à cette grande dame de la chanson française.

Dans une performance d’une heure et demi, accompagné par Pascale Giraud au piano, au violoncelle et à la voix, Damei a interprété des titres peu connus de Barbara et parmi eux Vol de nuit, Sid’amour, L’amour magicien, Seule, Parce que, Gauguin écrite par Barbara pour Jacques Brel et La ligne droite chantée à l’époque en duo avec George Moustaki. Le chanteur a étudié dans les moindres détails les techniques vocales de la célèbre dame en noir et s’est évertué à recréer l’émotion qu’elle véhiculait sur scène.

Il le dit lui-même : « Cette voix, c’est la mienne mais ce n’est pas la mienne ». C’est en écoutant les titres de Barbara qu’il a appris à chanter et il nous confie : « On dit souvent qu’il y a dans chaque homme une part de féminité. La mienne, c’est elle, Barbara ».

En dehors des reprises, Lionel Damei a présenté quelques-unes de ses propres compositions. Des textes soignés accompagnés d’une voix et d’un jeu de scène captivants. Son humour, ses talents d’interprète et sa complicité sur scène avec Pascale Giraud nous ont fait passer une excellente soirée, tous réunis en mémoire d’une voix que vingt années n’ont pu faire oublier.