Hirak- Affaire du mineur : Le procureur Mourad Sid Ahmed enfonce Tadjadit et ses compères

Le procureur général près la Cour d’Alger, Mourad Sid Ahmed, s’est encore exprimé aujourd’hui concernant l’affaire de l’adolescent, dans une conférence de presse sans « la presse », sauf les canaux dit de relais du gouvernement, tel EL Hayet, Echourouk, Ennahar Tv

Une conférence qui fait forcément écho aux dernières informations données par l’adolescent et sa maman lors d’un live facebook diffusé il y a de cela quelques jours.

Le garçon de 15 ans a confirmé sa première version disant qu’il a bel et bien été agressé sexuellement à l’aide d’un talkie walkie.

Le procureur à quant à lui fait un état des lieux qui ne crie pas louanges à ceux qui sont impliqués dans cette affaire.

Sans respecter la présomption d’innocence des accusés, le procureur commence alors à énumérer une liste de ce pourquoi les accusés sont justement poursuivis en justice.

Le procureur avance ceci :

« Les investigations ont amené à arrêter les personnes qui ont utilisé cet adolescent à des fins politiques, de manipulation et de propagande »

Il liste les noms des accusés qui sont :

« Tadjadit Mohammed » déclare le procureur, avant de rajouter que Mohamed est d’un niveau de neuvième année, avant de lancer : « dit le poète du Hirak » avec une ironie et un sarcasme à non point douter.

« Debaghi Soheib », lequel, selon le procureur toujours, avait des relations sexuelles avec l’adolescent de 15 ans

« Riyahi Malik : repris de justice »

« Khimoud Noreddine »

« Debaghi Ahmed Trarek »

« Sadek Louib » qui serait en fuite, selon la même source.

Le procureur a fini par déclaré que toutes ces personnes consomment de la drogue.

Tous ces détenus sont notamment poursuivis pour :

“direction et organisation d’une association de malfaiteurs”, “diffusion de fausses informations”, “attroupement visant à porter atteinte à la sécurité nationale”, “possession de drogue”, “diffusion d’images visant à porter atteinte à la vie d’un enfant”.

جناية “قيادة وتنظيم جمعية اشرار” ، و جنح “نشر و ترويج عمدا باي وسيلة كانت اخبار كاذبة ومغرضة من شأنه المساس بالامن والنظام العام” ، “التنكيل بالحياة الخاصة بطفل نشر صور باي وسيلة من شانها الاضرار بحياة الطفل استغلال الطفل بوسائل الاتصال في مسائل منافية للاداب” ، “تحريض الطفل على الفسق والاخلال بالاخلاق وتشجيعة عليها” و “حيازة مخدرات من اجل الاستهلاك”‎.