Espionnage : l’Algérie a dépensé 225.000 dollars pour des équipements britanniques

L’Algérie a acquis pour 225.000 dollars de logiciels ou équipements d’espionnage de télécommunications depuis 2015, a révélé ce mercredi 7 mars le média Middle East Eye, repris par le journal électronique Tout sur l’Algérie TSA.

Au total, le Royaume-Uni a exporté l’équivalent de 42 millions de dollars de logiciels et équipements d’espionnage des télécommunications à des États de la région Moyen-Orient Afrique du Nord (MENA). À 225.000 dollars, les exportations britanniques vers l’Algérie dans ce secteur se situent à un niveau similaire à celles effectuées vers la Tunisie (251.625 dollars) et le Maroc (207.843 dollars).

Les pays du Maghreb restent toutefois bien loin du niveau de dépenses des pays du Golfe. Premiers du classement, les Émirats arabes unis ont ainsi dépensé 23.5 millions de dollars pour acquérir des logiciels d’espionnage depuis le Royaume-Uni. Israël a dépensé 6.5 millions de dollars, tandis que la Turquie a acquis l’équivalent de 3.4 millions de dollars de logiciels ou équipements d’espionnage et l’Arabie saoudite pour 818.000 dollars.

En juin 2017, la BBC avait révélé que le groupe aéronautique et de défense britannique BAE Systems avait durant les dernières années procédé à la vente d’« outil de surveillance massive à des régimes répressifs ». La technologie de pointe, nommée Evident, permettrait l’accès aux emails et aux téléphones d’un nombre important de personnes.

L’outil pourrait également rassembler et analyser des millions de communications faites par voie électronique ainsi que localiser une personne via les données émises par son téléphone. Le système de surveillance aurait notamment été utilisé en Tunisie et installé directement dans le sous-sol de l’une des maisons de l’ancien dirigeant Zine el-Abidine Ben Ali.