Disparition du Journaliste Saoudien Jamal Khash: L’étau se resserre contre Ryad

L’étau se resserre contre Ryad dans l’affaire du journaliste Saoudien Jamal Khashoggi qui avait  disparu après s’être rendu au consulat saoudien d’Istanbul le 2 octobre, sans jamais en sortir (d’après sa fiancée qui l’attendait dehors)

Mevlut Cavusoglu, ministre des Affaires étrangères de Turquie : “L’Arabie Saoudite doit coopérer, en particulier en laissant procureurs et les experts pénétrer dans le consulat. Où a-t-il disparu ? Ici, au consulat. Nous n’avons pas encore vu de coopération pour que l’enquête se déroule facilement et pour que toute la lumière soit faite, c’est ce que nous voulons voir.”

Le président américain estime que Ryad pourrait être responsable de la disparition de Jamal Khashoggi et envisagerait dans ce cas un “châtiment sévère” contre l’Arabie saoudite.

Donald Trump, président des États-Unis : “Je vais aussi appeler le roi Salman, je crois qu’il convient que je lui demande ce qu’il se passe.”

Dans une interview accordée à France 24 et RFI, à l’issue du sommet de la Francophonie à Erevan en Armenie, le président de la République française Emmanuel Macron s’est exprimé sur la disparition du journaliste saoudien. “Les faits évoqués sont des faits graves, très graves (…) J’attends que les vérités et la clarté complète soient établies”

Jamal Khashoggi collaborait notamment avec le Washington Post et se distinguait par son positionnement critique à l’encontre du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.