Coopération Algérie-France : Le Comité intergouvernemental de Haut niveau prévu au 1er semestre 2021

L’ambassadeur de France en Algérie, François Gouyette a annoncé dans un entretien accordé au média Arab News ( en français) la tenue d’un Comité intergouvernemental de Haut niveau au premier semestre 2021, entre l’Algérie et la France.

François Gouyette, a souligné à cette occasion que les rapports bilatéraux entre l’Algérie et la France « connaissent un nouvel élan ». « Les deux chefs d’Etat ont noué une relation de confiance et se parlent régulièrement depuis leur rencontre à Berlin, en janvier 2020. Les échanges au niveau ministériel se sont intensifiés, avec les visites à Alger de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, en octobre dernier, et Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, en novembre » a-t-il rappelé.

L’ambassadeur a aussi indiqué que les deux pays préparent la tenue d’un Comité intergouvernemental de Haut niveau au premier semestre 2021. « Cette instance, qui réunit nos Premiers ministres respectifs et plusieurs membres de nos gouvernements, apportera une nouvelle impulsion politique à la coopération franco-algérienne » a estimé Gouyette.

Selon François Gouyette, l’Algérie est pour la France un « partenaire majeur ». « D’abord parce que ce pays est une puissance de premier plan en Afrique, une puissance d’équilibre dont la diplomatie joue un rôle utile en faveur du dialogue, en particulier, dans les crises régionales. Ensuite, parce que notre relation est riche et multiple, et que nos intérêts communs sont nombreux : les échanges humains, éducatifs, scientifiques, la coopération économique, les enjeux sécuritaires pour lutter ensemble contre le terrorisme, et la concertation diplomatique afin d’œuvrer ensemble à la résolution des crises régionales » a expliqué le diplomate.

Enfin, l’ambassadeur a indiqué que la France est « très engagée aux côtés de l’Algérie ». « Notre ambassade à Alger dispose d’un budget de coopération de 6 millions d’euros, l’un des tous premiers du réseau diplomatique français. La coopération universitaire et scientifique, en particulier, est très dynamique : il y a 250 accords actifs entre les universités et laboratoires de nos deux pays. En matière de coopération institutionnelle, des dizaines de projets sont financés, chaque année, à parité avec le gouvernement algérien » a répondu l’ambassadeur de France en Algérie.