Catherine Gendre, chef de délégation du CICR en Algérie : “L’Algérie peut aider à faire valoir le droit international humanitaire”

Au cours d’une interview accordée à Casbah Tribune, Catherine Gendre, chef de délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en Algérie, a déclaré que les relations entre le CICR et l’Algérie n’étaient pas récentes mais dataient de l’époque de la guerre de libération même si la plupart des algériens aujourd’hui ne sont pas au courant des activités du comité dans le pays.

A propos de ces activités, Catherine Gendre a expliqué que sa délégation intervenait dans deux domaines principaux : l’appui de l’Association du Croissant-Rouge algérien et les visites de prison. La Croix-Rouge effectue ces dernières depuis de nombreuses années et ce dans beaucoup de prisons du pays. A ce sujet, Catherine Gendre a déclaré que le rapport de 2017 était positif et qu’il y avait une amélioration notable des prestations des administrations pénitentiaires et des conditions de détention.

Pour ce qui est du Croissant-Rouge algérien, elle a expliqué qu’il bénéficiait de l’aide de la Croix-Rouge dans le domaines du rétablissement du lien familial et de la diffusion du droit international humanitaire.

A propos de la restriction des activités de la Croix-Rouge en Syrie. Catherine Gendre a déclaré que malgré les conditions difficiles, la Croix-Rouge parvenait à atteindre quelques zones de conflits et quelques prisons pour apporter son aide. Selon elle, nombreuses sont les parties de ce conflit qui vont à l’encontre du droit international humanitaire.

Catherine Gendre a affirmé que l’Algérie était pour la Croix-Rouge un partenaire important, et ce, par son rôle important dans la gestion des conflits du Sahel et par la stabilité qu’elle connait en comparaison avec les autres pays de la région. “L’Algérie peut aider à faire prévaloir le droit international humanitaire”, a-t-elle ajouté.