Bernard Bajolet en rajoute une couche

Alors qu’il alimente la presse algérienne depuis sa déclaration concernant le Président Bouteflika qu’il disait « maintenu artificiellement en vie », l’ancien Ambassadeur de France en Algérie Bernard Bajolet en remet une couche. Invité, lundi 24 septembre, de l’association de la presse diplomatique ; au cours du déjeuner, l’ex patron de la DGSE, a multiplié les confidences et les anecdotes à propos de trois chefs d’états, dont le président Abdelaziz Bouteflika.

Le journaliste Vincent Jauvaire publie une partie de la transcription dans un article (Assad, Trump, Bouteflika… Les confidences de l’ex-patron de la DGSE) paru dans L’Obs lundi 24 septembre 2018, Voici les déclarations de Bernard Bajolet à propos du président algérien :

« Soyons clair, je souhaite longue vie au président Bouteflika : je ne suggère donc pas qu’on le débranche. Mais cette momification du pouvoir algérien sert certains groupes qui, ainsi, se maintiennent au sommet et espèrent continuer à se maintenir et à s’enrichir. »

Il ajoute :

« La dernière fois que le président Bouteflika est venu se faire soigner en France, j’ai demandé à le voir, mais il a refusé. Alors je lui ai fait envoyer un immense panier de chocolats ; en retour, il m’a fait porter un bouquet de fleurs si grand qu’il rentrait à peine dans mon bureau »