« Peut-on construire une politique publique jeunesse efficace si les jeunes eux-mêmes ne se sentent pas concernés ? »

Dans l’ambition d’ouvrir le champ politique à la jeunesse algérienne pour une meilleure représentativité dans les instances de gouvernance et de prise de décision, le collectif d’associations
« Sharek » a remis, le 20 juin 2020, à Sid Ali Khaldi, ministre de la Jeunesse et des Sports, un recueil de plaidoyer intitulé « la jeunesse moteur de la nouvelle Algérie ».…

Lire la suite