Après deux reports notifiés, la cour d’Alger a ouvert les procès en appel des anciens ministres Ould Abbès et Barkat

Les anciens ministres de la Solidarité nationale, Djamel Ould Abbes et Saïd Barkat, poursuivis pour détournement de deniers publics connaissent enfin l’ouverture de leur procès en appel, institué ce dimanche 6 décembre 2020 à la Cour d’Alger, et ce après deux reports.

Les principaux accusés seront jugés, en deuxième instance, pour « dilapidation de deniers publics », « détournement de deniers publics », « conclusion de marchés en violation de la législation » et « abus de fonction ».

Les deux anciens ministres de la Solidarité nationale, Ould Abbès et Barkat, ont été condamnés en première instance par le Tribunal de Sidi M’hamed à des peines respectives de 8 ans et 4 ans de prison ferme, assorties d’une amende d’un million de DA chacun.

Également impliqué dans cette affaire, l’ancien Secrétaire général du ministère de la Solidarité nationale, Bouchenak Khelladi, a été condamné à 3 ans de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de DA.

Le fils de Djamel Ould Abbès, El Ouafi (en fuite à l’étranger), a été condamné à 10 ans de prison ferme, assortis d’une amende d’un million de DA avec émission d’un mandat d’arrêt international à son encontre.