Algérie Poste : les grévistes menacés de licenciement si ils continuent..

La direction d’Algérie Poste a menacé, aujourd’hui jeudi, dans un communiqué rendu public en fin d’après-midi, les grévistes de licenciement dans le cas où ils ne reprendront pas le travail « immédiatement ».

«L’entreprise informe que dans le cas où les travailleurs grévistes ne reprendront pas le travail sur le champ, la règlementation en vigueur sera appliquée, ce qui inclut un licenciement sans préavis ni indemnisation», a indiqué la direction d’Algérie Poste.

La veille, mercredi, la direction d’Algérie Poste avait signalé qu’elle avait procédé à «l’installation du comité national préparatoire de la conférence élective du syndicat de l’entreprise», et ce «suite à une décision du secrétaire général de l’UGTA».

Ella a également rappelé que la première tranche de la prime d’intéressement a été versée. Ce qui, apparemment, n’a pas convaincu les grévistes puisque la grève, déclenchée lundi, s’est poursuivie aujourd’hui, pour le quatrième jour.

A noter, par ailleurs, que, selon toujours la direction de l’entreprise, le tribunal de Dar El Beida, saisi en référée, « a déclaré cette grève illégale ».

En plus de cette prime d’intéressement, les grévistes réclament entre autre la révision des primes, individuelles et collectives, le traitement du dossier des employés suspendus et le réaménagement des horaires de travail.

El Watan