Alger, Paris, Tunis: « libérez Khaled Drareni »

Ce lundi 7 mars, trois rassemblements en soutien au journaliste Khaled Drareni ont été organisés à Alger, Paris et à Tunis. Condamné à trois ans de prison ferme en première instance, le procès en appel du correspondant de TV5 monde et de l’ONG Reporters sans Frontières est programmé pour demain, 8 mars à la Cour d’Alger.

C’est donc à la veille de ce procès appelé également « le procès de la presse algérienne » que des dizaines de journalistes et de militants des droits de l’Homme se sont réunis dans les trois pays pour réclamer la libération de Khaled Drareni.

En France, des présentateurs vedettes du paysage audiovisuel français se sont mobilisés devant l’ambassade d’Algérie à Paris en brandissant portraits et pancartes clamant « Free Khaled » et « We are Khaled ».

« Khaled est devenu le symbole de cette noble cause qu’est la liberté de la presse. Tout comme mes confrères présents ce matin, je me sens solidaire de Khaled et j’espère que notre mobilisation permettra de mettre fin à l’injustice qui s’abat sur lui » a déclaré Anne-Claire Coudray présentatrice des journaux télévisés de TF1.

De l’autre côté de la méditerrané. À Tunis, des confrères et des activistes se sont rassemblés, ce matin, devant le siège du Syndicat National des Journalistes Tunisiens SNJT pour apporter également leur soutien au journaliste.

A Alger, la mobilisation ne faiblit pas. Devenu un rendez-vous hebdomadaire pour les journalistes et les membres de la société civile, il s’agit du troisième rassemblement organisé à la maison de la presse Tahar-Djaout.

Parmi les slogans scandés aujourd’hui à Alger : « Libérez Drareni Faouran » (Libérez Drareni immédiatement), « Khaled Drareni Sahafi Horr » (Khaled Drareni journaliste libre). « Libérez Sahafa » (Libérez la presse).