Affrontements violents entre gendarmes et radiés de l’ANP à Beni Merad (Blida)

Ils affluaient et se regroupaient depuis 3 jours, beaucoup ont dormis sous des ponts, au niveau de l’autoroute est-ouest, à l’entrée de la capitale, à Béni Merad- Blida, ils étaient venus des quatre coins du pays, anciens militaires, radiés de l’armée nationale populaire (ANP) , ils voulaient investir la capitale afin d’exiger la régularisation de leur situation.

Mais le Sit-in tourne rapidement au vinaigre, des affrontements violents entre les initiateurs de la marche et les forces de l’ordre éclatent lorsque les protestataires ont décidé de commencer la marche vers la capitale. Les gendarmes présents sur les lieux ont utilisé des bombes de lacrymogène pour disperser les manifestants et libérer l’autoroute.

Ces derniers ont riposté en lançant des pierres et d’autres projectiles en direction des gendarmes. On déplore au moins deux blessés, indiquent les initiateurs du sit-in sur leurs réseaux sociaux. La protection civile est intervenue pour évacuer les blessés

Radiés des rangs de l’ANP pour des raisons professionnelles ou autres, les anciens de l’armée demandent des pensions et des prises en charge médicales

Pour ceux qui ont été radiés pour des motifs imputables au service, ils demandent une étude au cas par cas.

Radiés de leurs fonctions, ces personnes ne peuvent automatiquement plus prétendre à des pensions de retraite, une situation explosive, qui dure depuis longtemps, pour rappel cette marche organisée n’est pas la première du genre, les anciens de l’ANP ont déjà tenté de marcher en grand groupe vers la capitale.

Des contestataires « véhiculés » ont aussi pris part à ce sit-in, ce qui a causé un encombrement de la circulation automobile, qui a duré plus de cinq heures.

En vidéo