Abdelouahab Fersaoui : ” La troisième année du Hirak doit être l’année de la capitalisation des deux années précédentes”

Abdelouahab Fersaoui, président de l’association RAJ et ex-détenu d’opinion, a fait aujourd’hui une proposition dans laquelle il dit toute l’importance et l’urgence pour qu’il y ait un discours qui fédère autour du Hirak.

« Pour faire face aux manœuvres du pouvoir et afin de donner un nouveau souffle politique au mouvement populaire et l’inscrire dans la durée, la troisième année du Hirak doit être l’année de la capitalisation des deux années précédentes », écrit-t-il dans un texte posté sur les réseaux sociaux.

Fersaoui propose la ville de Kherrata pour animer cette rencontre : « ville historique, révolutionnaire, rassembleuse et hirakiste par excellence » avance-t-il pour abriter cette concertation, le 8 mai prochain, à l’occasion de l’anniversaire des massacres du 8 mai 1945.

« Aujourd’hui, plus que jamais, il est temps d’unir les forces du Hirak, de travailler pour créer des synergies et des jonctions entre les différentes dynamiques de la société, fidèles aux Hirak. Il est temps de traduire le consensus populaire dans la rue en un consensus politique autour d’une feuille de route consensuelle consignant les préalables, les fondements et les mécanismes d’un véritable processus démocratique pour un changement politique et pacifique du régime », écrit aussi le président de RAJ.

« Cette première concertation pourrait permettre de manière consensuelle la mise en place d’un groupe de travail, ouvert, qui pourrait se charger du suivi et la synthèse des différentes discussions et propositions, chercher les rapprochements et esquisser les contours d’une feuille de route consensuelle », ajoute-t-il.