Abandonnés par le gouvernement, TOUISA-DZ trouve un hébergement aux algériens bloqué à l’étrangers qui se retrouvent à la rue

 

Environ 25.000 Algériens attendent de rentrer chez eux depuis la décision des autorités de bloquer hermétiquement l’accès au pays à cause de la pandémie de coronavirus. Depuis le 17 mars 2020, date de la fermeture des frontières, le gouvernement a organisé des cessions de rapatriement en provenance de plusieurs États. Une prise en charge gratuite qui a permis d’assurer le retour de nombreux ressortissants.

Air Algérie, la compagnie nationale responsable de ces transferts exceptionnels, avait annoncé qu’une nouvelle campagne se déroulerait du 23 décembre 2020 au 31 janvier 2021 et qu’elle concernerait la France, le Canada, l’Allemagne, l’Espagne et les Émirats arabes unis. Mais finalement, à partir du 7 janvier, tous les vols ont été annulés.

Dans cette conjoncture catastrophique, les algériens bloqués à l’étranger depuis une année, vivent un enfer continuel, la valeur très faible du dinar ne permet pas aux algériens de subvenir à besoins multiples, des besoins primaires, physiologiques, qui sont devenu aujourd’hui un luxe pour ces personnes.

La société civile algérienne, qu’elle se trouve en Algérie, ou ailleurs, finit toujours par prendre le relai concernant les problèmes dont souffrent les algériens aujourd’hui, c’est le cas de

Touisa-Dz : une Plateforme de Mise en relation gratuite et de solidarité collaborative entre les Algériens du monde en temps de crise sanitaire et difficultés de rapatriements.

Son but : trouver un hébergement aux algériens qui se sont retrouvés à la rue car ils ne peuvent plus rejoindre le pays.

 

« Lors de maraudes nocturnes pour aider des SDF, j’ai constaté depuis quelques semaines la présence dans la rue de beaucoup de compatriotes algériens en plein hiver. Des personnes totalement perdues qui se sont retrouvées bloquées en France depuis l’apparition du coronavirus. Certaines sont venues en France pour des soins médicaux et ont été piégées. Beaucoup ont été mises à la porte par des proches qui ont accepté de les héberger pour un certain temps. Chaque histoire est un drame », affirme Badis Khenissa consultant pour des groupes internationaux et président de Club Émergences

https://fr.sputniknews.com/afrique/202101261045132834-touisa-la-plateforme-collaborative-qui-trouve-un-toit-aux-algeriens-bloques-a-letranger-/