Yasmina Khadra, Saad Bouokba et Ahmed Benbitour parmi 14 personnalités qui demandent à Bouteflika de renoncer à un 5ème mandat

Aujourd’hui 26 mai 2018, 14 personnalités algériennes ont adressé une lettre ouverte au président de la République Abdelaziz Bouteflika pour tenter de le convaincre de ne pas briguer un cinquième mandat.

« Si nous avons recours à la méthode épistolaire, c’est qu’à l’évidence, votre santé ne vous permet plus de recevoir des citoyens algériens », expliquent les signataires de la lettre donc Casbah Tribune a pu obtenir une copie.

« Quatre mandats, sont raisonnablement suffisants pour qu’un homme accomplisse son oeuvre et satisfasse ses ambitions. Votre âge avancé et votre dramatique état de santé, vous commandent de ne plus vous occuper des charges de l’Etat bien trop lourdes. A n’en pas douter, un autre mandat, serait un calvaire pour vous et pour le pays », ajoutent les auteurs de cette lettre pour qui une force « malsaine » pousse le président à tenter un cinquième mandat.

« L’Algérie vous aura fait l’honneur de vous offrir le sacre et d’accepter, sans broncher, vos politiques durant près de vingt années. Mais, dans la vie, tout a une fin. Le moment est donc venu de rendre à la nation ce qui lui appartient », terminent-ils.

Les signataires de cette lettre sont :
Zoubida Assoul, présidente de l’Union pour le Changement et le progrès (UCP),
Abdelghani Badi, avocat et militant des droits de l’Homme,
Fatiha Benabbou, spécialiste de la Constitution,
Ahmed Benbitour, ancien Chef du gouvernement,
Ali Benouari, président de Nida El Watan,
Saad Bouokba, éditorialiste,
Amira Bouraoui, médecin,
Salah Dabouz, avocat et militant des droits de l’Homme,
Nacer Djabi, sociologue,
Soufiane Djilali, président de Jil Jadid,
Yasmina Khadra, écrivain,
Farid Mokhtari, militant politique,
Zoheir Rouis, président de Forum Démocratique,
Azzedine Zaalani, militant de la communauté algérienne à l’étranger.