Washington demande aux Libyens une participation « constructive » à la médiation de l’ONU

Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a appelé vendredi « tous les acteurs libyens à participer de manière constructive » à la médiation de l’ONU, en recevant le Premier ministre du gouvernement d’union Fayez al-Sarraj, écrit l’Agence France Presse.

Le dirigeant libyen, qui peine à imposer son autorité sur de larges pans de la Libye déchirée entre pouvoirs politiques rivaux depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, a également été reçu par le président Donald Trump à la Maison Blanche.

Rex Tillerson « a réaffirmé le soutien total des Etats-Unis au Premier ministre Sarraj, au gouvernement d’union (GNA) et à l’accord sur la transition politique », a déclaré le département d’Etat dans un communiqué.
Les deux hommes ont évoqué « la nécessité que tous les acteurs libyens et internationaux soutiennent le plan d’action » de l’émissaire de l’ONU Ghassan Salamé afin de « faire progresser le processus de réconciliation nationale et jeter les bases pour que la Libye puisse organiser des élections nationales réussies », a-t-il ajouté.

L’AFP rappelle que le 20 septembre, Ghassan Salamé a présenté une nouvelle feuille de route pour résoudre la crise en Libye. Elle prévoit une nouvelle Constitution qui devra être soumise à référendum puis ouvrir la voie à des élections.
Selon la diplomatie américaine, l’accord de transition politique signé fin 2015 au Maroc sous l’égide de l’ONU, donnant vie au GNA, « demeure le seul cadre viable pour une solution politique ». Rex Tillerson a demandé à tous les acteurs de soutenir les efforts de l’émissaire de l’ONU pour « les aider à négocier des amendements » à cet accord.