Wahiba Bahloul : « Je n’ai pas à me plaindre de la collaboration avec Mohamed Laid-Benamor »

Interviewée dans le Journal télévisé en français d’Echorouk News, Wahiba Bahloul, Directrice générale de la Chambre Algérienne de Commerce et d’Industrie (CACI), explique le mode de fonctionnement de cette institution et ses missions dans la conjoncture économique actuelle.

D’abord, Wahiba Bahloul insiste sur le fait que la CACI assure des missions de service public en synergie avec la politique gouvernementale. Selon elle, le rôle de cette institution est avant tout de fédérer les quarante-huit chambres de commerce partenaires sur le territoire national et donner plus de visibilité aux entreprises dont elle représente les intérêts au niveau local. Aussi, elle explique que la chambre de commerce dont elle est la directrice s’évertue à étudier les marchés internationaux à la recherche d’opportunités de placement intéressantes pour ses entreprises sur ces derniers.

La gestion de la CACI se fait par des fonctionnaires administrateurs et des élus. Wahiba Bahloul chef de l’exécutif, travaille en étroite collaboration avec Mohamed Laid-Benamor, président élu pour une durée de quatre ans et son équipe.

« Nous essayons de travailler ensemble pour trouver un terrain d’entente et jusque-là, je ne m’en plains pas », dit-elle.

Le bicéphalisme à la CACI : une richesse 

Elle considère également que ce « bicéphalisme » est une richesse et que les résultats de cette collaboration avec des personnages importants du secteur privé ont jusque-là été très positifs.

La CACI a organisé entre le 13 et le 16 novembre le salon « Logistical », un événement consacré au transport et à la logistique dont le principal objectif est l’établissement de nouvelles plateformes logistiques visant à baisser le coût du transport des marchandise, point important des opérations d’importation et d’exportation.

Le « Sidabtech » est le second grand rendez-vous organisé par la CACI et aura lieu prochainement. L’exportation de dattes étant un enjeu important pour l’économie nationale, le salon aura pour but d’optimiser le fonctionnement du secteur en repensant la stratégie économique et les procédés technologiques qui l’intéressent.