VIH-Sida : l’Algérie rejoint la liste des pays ayant la licence des médicaments à base de Dolutégravir

L’Algérie vient officiellement d’être ajoutée à la liste des pays ouvrants droit à la licence sur les médicaments à base de Dolutégravir (DTG), destinés au traitement du VIH Sida de l’adulte, a annoncé lundi 12/10/2020 le représentant de l’Onusida à Alger, Adel Zeddam.

Adel Zeddam a prôné « l’efficacité » thérapeutique de cette molécule ainsi que son impact « économique » positif pour le pays.

L’annonce a été faite lors d’une rencontre tenue au siège de l’Onusida en Algérie, en présence du représentant du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Dr Djamal Fourar, du Coordonnateur Résident du Système des Nations-Unies en Algérie, Eric Overvest, ainsi que du président de l’association AIDS Algérie, Othmane Bourouba.

Se sont joints à la rencontre par visioconférence les représentants de l’entreprise pharmaceutique internationale spécialisée dans le développement du traitement du VIH Sida « ViiV Healthcare », de l’organisation internationale de santé publique « Medicines Patent Pool » (MPP), du corps médical et d’associations de malades algériens.

L’Algérie rejoint ainsi la liste des 94 pays à « faibles revenus et intermédiaires » inclus dans la licence conclue entre MPP et ViiV Health pour la fabrication de médicaments abordables et de qualité » au profit des personnes vivant avec le VIH Sida (PVVIH), dont le nombre était de l’ordre de 22.000 en Algérie fin 2019, dont 9500 femmes et plus de 800 enfants de moins de 15 ans.

Le Dolutégravir (DTG) est « un inhibiteur utilisé en combinaison avec d’autres ARV pour la prise en charge de l’infection du VIH et présente l’avantage d’être très efficace en neutralisant très vite le virus. Très peu dosé, il présente peu d’effets secondaires. La licence de ViiV autorise la vente de versions génériques à une liste de 112 pays. En 2016, l’ensemble du continent africain s’en est procuré, excepté l’Algérie compte tenu de son niveau de revenu (intermédiaire tranche supérieur) », précise Onusida Algérie.

Pour rappel l’ONUSIDA est le programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida, destiné à coordonner l’action des différentes agences spécialisées de l’ONU pour lutter contre la pandémie de VIH / sida. Créé le 1ᵉʳ décembre 1995.

Source / ONUSIDA