La toile prône l’optimisme face aux adeptes du tout va mal

Face aux centaines de milliers de vues de la vidéo « Rani Za3fane » du Youtubeur Anes Tina, le hashtag #RaniFerhane s’élève sur les réseaux sociaux, à travers des tweets, des posts sur Facebook et des images sur Instagram pour défendre la posture de l’optimisme.

#RaniFerhane , #LeFuturEstBeau, #LefuturCnous, ce sont les réponses qu’adressent de jeunes acteurs de la toile algérienne afin de diffuser un message positif d’une génération qui s’adresse à son avenir avec les outils de son présent.

«Si avant, on avançait dans la mauvaise direction, maintenant avec ce type de message et grâce au digital nous reculons dans la bonne. C’est de messages porteurs de solutions et de perspectives positives dont nous avons besoin », nous dit Chamseddine Bezzitouni, un jeune consultant.

« Certes ça ne vas pas, Mais que pouvons nous faire pour que ça aille mieux », s’interroge notre interlocuteur qui ajoute que « l’espace numérique nous appartient, qu’il est à nous d’opérer cette métamorphose de la confiance en l’avenir qui engendre le désir et le plaisir d’entreprendre pour que demain notre pays soit plus beau, plus juste, plus humain qu’il ne l’est aujourd’hui ».

D’autres réactions fusent, cette fois c’est Samir Bellik, fondateur de l’Agence digitale GEN 42 (https://gen-42.com/) qui réagi à cette poussée positive et propose de lancer une campagne afin de positiver le web algérien.

Nassim Djezma, chanteur reconnu donne également sa vision des choses : « Malgré toutes les difficulté je resterai toujours positif, ana même si j’y crois pas trop n’soti quand même et y’a kho je serai toujours fer7an 😀 ».

Quant à Naima Abbes, cadre activant dans le digital, elle affirme être « révoltée par le pessimisme et tant d’autres faits », tout en proposant de participer à des campagne plus optimistes et constructives.