Taider VS Madjer : le torchon brûle

Il semblerait bien que le torchon brule entre Rabah Madjer et Saphir Taider.

Invité hier soir de l’émission sportive de la chaine A3, le sélectionneur national a évoqué l’affaire du joueur qui a été laissé sur le banc lors des deux dernières rencontres des Verts face à la Tanzanie et à l’Iran: « J’ai entendu quelques rumeurs sur lui mais je voulais voir son comportement et son rendement lors des entraînements, il avait des problèmes physiques et il était loin de sa forme,  j’ai décidé avec le docteur de l’EN de lui faire porter un gilet GPS sans qu’il ne le sache pour qu’il nous montre ce qu’il fait pendant les entraînements et je vous laisse deviner comment étaient les résultats », a révélé Madjer expliquant donc pourquoi il a préféré le laisser sur le banc.

Taider : « Je ne comprends pas les propos du coach concernant mon état physique »

La réaction du sociétaire de l’Impact de Montréal ne s’est pas fait attendre, ce mardi, Taider a répliqué en déclarant au quotidien Compétition : « Je me sens bien physiquement. Je tiens à préciser que je sors de six semaines de stage de préparation avec mon nouveau club l’Impact de Montréal. Et avant cela, j’étais en pleine saison avec Bologne. J’ai joué cinq matchs amicaux et trois matchs officiels en MLS (270 minutes), et Dieu merci, jusque-là, je n’ai eu aucun pépin physique. Maintenant pour revenir au GPS, je dis que nous l’avons utilisé durant le stage en équipe nationale une seule et unique fois durant une séance légère qui a duré 15 à 20 minutes maximum, et il n’est pas une science exacte. Juste avant d’arriver en sélection le 18 mars dernier, j’ai été élu dans l’équipe type du MLS. Voilà pourquoi je ne comprends pas les propos du coach concernant mon état physique. Franchement, j’aurais préféré entendre autre chose » a-t-il souligné.

« Je ne pouvais pas contenir ma frustration, j’ai préféré rentrer aux vestiaires »

Taider a en outre expliqué pourquoi il avait quitté le banc à seulement 5 minutes de la fin du match face à l’Iran: « croyez-moi, je ne pouvais pas contenir ma frustration, alors par respect à mes coéquipiers, au coach et au staff, j’ai préféré rentrer aux vestiaires, lâcher cette frustration à l’écart de tout le monde afin de ne pas perturber l’équipe. J’ai voulu ne pas manquer de respect à personne. D’ailleurs, je m’excuse si j’ai enfoncé qui que ce soit mais j’ai fait ça pour ne pas perturber l’équipe. Croyez-moi, je préfère être sur le banc et gagner 4 à 0 qu’être titulaire et gagner 1 à 0. L’Algérie n’appartient à personne mais à 40 millions d’Algériens. On est tous petits face au drapeau. J’aime mon pays et jouer avec ce maillot est la plus belle chose qui me soit arrivée » a-t-il conclu.