Sonatrach va raffiner son pétrole en Italie pour réduire la facture d’importation des carburants

La compagnie Sonatrach a signé lundi dernier un contrat de processing avec une raffinerie pétrolière italienne permettant au groupe algérien de transformer par lui-même en Italie une partie du pétrole brut algérien en carburants, a annoncé ce mardi son P-dg, Abdelmoumen Ould Kaddour.

Lors d’un point de presse tenu à l’issue de sa visite à Tiguentourine (Illizi), M. Ould Kaddour a réaffirmé que l’Algérie ne pourrait plus continuer à importer les carburants pour près de deux (2) milliards de dollars/an.
Ce contrat de processing a été signé suite à un appel d’offres international lancé par la compagnie pétrolière algérienne.

Par ailleurs, le P-dg de Sonatrach a annoncé que son Groupe comptait lancer au minimum deux (2) projets dans la pétrochimie.
Pour rappel, 11,5 millions tonnes de carburants sont raffinés en Algérie, alors que la consommation, qui a explosé ces dernières années, a atteint 15 millions de tonnes de carburants annuellement.

Ainsi, pour répondre aux besoins nationaux en produis dérivés dont le gasoil, Sonatrach a lancé un vaste programme de développement de l’industrie du raffinage.

Le plan de réhabilitation, qui coût la somme de 4,5 milliards de dollars à Sonatrach, concerne les raffineries d’Alger, Arzew et de Skikda.