Situations des anciens harkis : la France clarifie sa position

Suite à la sortie du Ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian concernant la situation des anciens harkis, et leur libre circulation entre la France et l’Algérie, un communiqué de presse a été émis par l’ambassade de France, dans le but d’apporter quelques précisions.

Un communiqué qui confirme que le gouvernement français « était sensible à la détresse ressentie par les anciens harkis et leurs familles qui ont dû quitter leur terre », et qui réaffirme « la mobilisation de longue date du gouvernement français pour permettre leur retour sur leur terre natale. »

Néanmoins, il est précisé que la question des harkis n’était « pas au centre des discussions » avec les autorités algériennes, et que jamais il n’a été déclaré que la France « fera tout pour préserver le droit des harkis à retourner dans leur pays. »

Dans sa réponse, Jean-Yves Le Drian a tenu à rappeler « la sensibilité de ces questions dans l’opinion, et pour les autorités », aussi bien en France qu’en Algérie. Selon lui, il ne s’agirait pour l’instant que de proposer un dialogue sur un sujet très sensible.