Le siège de l’Union Africaine à Addis-Abeba espionné par le gouvernement chinois

Le siège de l’Union Africaine(UA) à Addis-Abeba, offert par la Chine aux pays africains, aurait été espionné par le gouvernement chinois de janvier 2012 à juillet 2017 selon une enquête du journal Le Monde Afrique publiée le 26 janvier 2018.

En janvier 2017, les informaticiens de l’UA ont d’abord découvert un trafic de données étrange entre minuit et deux heures du matin. Après de longues investigations, il a été découvert que les données étaient transférées vers des serveurs situés à Shanghai.

Les dirigeants de l’UA ont choisi la discrétion par rapport à cette affaire. Pour assurer la sécurité des bâtiment, une nouvelle architecture informatique a été réalisée par des experts locaux.

Aussi, de très nombreux micros ont été découvert dans le bâtiment qui doit accueillir les 28 et 29 janvier prochains le trentième sommet de l’organisation panafricaine. Lors du 29ème sommet de l’UA en juillet 2017, quatre spécialistes venus d’Algérie et des experts en cybersécurité éthiopiens ont inspecté les salles et débusqué des micros placés sous les bureaux et dans les murs.