Sidali Boudina (rameur algérien) : « Des personnes issues de l’aviron me mettent des bâtons dans les roues »

Le rameur algérien Sidali Boudina sociétaire du club Sports Nautiques d’Alger, quart finaliste aux JO 2016, et détenteur du titre de champion d’Afrique et champion arabe, est revenu à travers une interview accordée à Casbah Tribune, sur ce qu’il qualifie de « mise à l’écart » de l’équipe nationale, lui qui n’a pas été retenu pour le prochain stage prévu à Mila.

Tout d’abord, pouvez-vous nous dire ce qui s’est réellement passé ?

Qu’est-ce qui s’est passé ? Vraiment je ne le sais pas. J’ai pris part à un stage avec l’équipe nationale en Italie il y’a même pas 15 jours, et hier lorsque je suis descendu au club je me suis aperçu que je ne figure pas sur la liste pour le prochain stage qui aura lieu du 25 février au 5 mars à Mila. Je n’ai reçu aucun écrit stipulant mon écartement de l’équipe nationale.

Selon vous, quelles pourraient être les raisons ayant poussé à votre mise à l’écart?

Écoutez, selon les dires des athlètes, la cause serait la dernière publication que j’ai mis sur facebook où j’ai publié mon record d’Afrique qui a dû déranger car j’avais mis en commentaire « les chiens aboient et la caravane passe » et apparemment pas mal de gens au sein de la Fédération se sont sentis visés alors que je ne parlais pas forcément d’eux.

Vous visiez qui alors ?

Je visais tout simplement les gens qui ne veulent pas me laisser travailler car avec ce record là si j’avais participé aux championnats du monde la semaine dernière, j’aurai obtenu une médaille d’argent. Beaucoup de gens me mettent les bâtons dans les roues et veulent à tout prix que j’arrête.

Peut-on savoir qui sont ces gens-là ?

Pas mal d’entraîneurs et d’athlètes. Ce sont des gens issus du monde de l’aviron, je ne sais pas si c’est par jalousie ou haine mais beaucoup de gens ne veulent pas me voir progresser.

Avez-vous contacté la Fédération pour avoir des explications ?

J’ai essayé d’appeler la directrice technique nationale (DTN), mais elle m’a dit que ce n’était pas elle qui avait pris cette décision. Apparemment, se sont les entraîneurs qui ont pris cette décision et je n’ai pas eu d’explications de leur part.