Selon Tahar Hadjar, l’université algérienne n’a « pas besoin de Prix Nobel »

L’université algérienne n’aurait  « aucun bénéfice à retirer du Prix Nobel », c’est ce qu’a affirmé le ministre de l’Enseignement Supérieur Tahar Hadjar, lors d’une conférence de presse.

Qui plus est, toujours selon le ministre, ce prix n’aurait « aucune répercussion réelle sur l’enseignement ».

Le premier responsable du secteur, a ensuite déclaré que les classements des grandes universités du monde ne prenaient en grande partie, que considération de cette récompense, ce qui expliquerait les classements faibles atteints par les établissements algériens.