Ce que risque l’Afrique du Nord en 2018

Selon les analystes, des menaces de terrorisme et d’instabilité économique et politique pèsent sur l’Egypte et ses voisins d’Afrique du Nord rapporte le site de Voice of America dans un article paru le 28 décembre 2017.

L’Egypte a subi durant l’année 2017 de nombreuses attaques contre des civils et des militaires qui ont causé d’importantes pertes humaines et matérielles.

Selon David Otto, spécialiste des questions du terrorisme chez Global Risk International, la chute de Daech en Irak et en Syrie pourrait engendrer une montée de violence en Egypte et dans le reste de l’Afrique du Nord. « Parce que les cellules terroristes en Irak et en Syrie ont disparu les unes après les autres, il risque d’y avoir un retour massif des djihadistes dans les communautés d’Afrique du Nord », a-t-il déclaré.

L’Algérie, second plus grand pays du monde arabe, devra aussi relever des défis politiques et sécuritaires cruciaux en 2018. Comme l’Egypte, l’Algérie abrite une importante population de jeunes qui se sentent exclus des décisions concernant leur avenir. « L’Afrique du Nord a une population croissante de jeunes gens qui se sentent marginalisés et qui souffrent en grande partie du chômage. Il faut penser à former de nouvelles compétences en instaurant des programmes de prévention dans les communautés », a expliqué David Otto.

Selon les analystes, si les gouvernements régionaux ne font pas des efforts pour réduire le taux de chômage chez les jeunes, le phénomène des harragas risque de prendre une nouvelle ampleur menaçant ainsi la stabilité des pays européens.