Réveillon 2018 : Quelles sont les destinations préférées des Algériens ?

C’est déjà la fin de l’année, et pour beaucoup d’entre vous l’heure des départs en vacances a sonné, nous nous sommes donc rapprochés de certaines agences de voyages pour connaître les destinations les plus prisées du moment.

« Baisse des demandes pour 2017 »

Pour les agences que nous avons contacté, les demandes connaissent une certaine baisse en comparaison avec les années précédentes, en raison notamment du contexte économique difficile.

« Cette année, je ne vous cache pas qu’il y a une forte baisse des demandes, il est clair que c’est en rapport avec la hausse de la devise mais aussi le pouvoir d’achat qui est en baisse, je pense que les gens appréhendent réellement l’année 2018 »,  nous explique Ghnima responsable d’une agence de voyage.

« La Tunisie toujours en tête »

Pour ce qui est de la destination la plus prisée, et bien la Tunisie reste indétrônable, toujours selon notre interlocutrice « La Tunisie est toujours en tête y compris pour le réveillon, cela peut s’expliquer par le rapport qualité prix. Un séjour en Tunisie coute moins cher qu’ici en Algérie. Par exemple, un séjour à Hammamet Yasmine par bus est à partir de 26000 DA ce qui est assez abordable ».

Djihane, chargée clientèle à l’agence de voyage Get Tour, confirme, elle aussi, que la Tunisie, se taille la part du lion : « La Tunisie, Dubaï et le Maroc, sont trois destinations très demandées pour cette fin d’année avec une préférence pour la Tunisie» avant d’ajouter : « la Tunisie reste la plus abordable, le séjour peut couter 28000 DA par personne, pour  Dubaï par exemple, le prix par personne sans compter les billets d’avion est entre 50000 et 60000 DA».

« Une saison pas très fructueuse »

Si la Turquie a connu un franc succès dernièrement, pour l’année 2017, Istanbul « a enregistré une grosse chute, estimée à pratiquement 50% » souligne Ghnima avant de poursuivre : « Je dirai tout simplement que cette saison n’a pas été très fructueuse. Je voudrai aussi ajouter que le tourisme national reste très cher, je crois donc que les prix doivent être révisés ».