Raouf Bernaoui (Président de la FAE) : « S’améliorer en se confrontant au haut niveau »

Au moment où Alger abrite la Coupe du Monde de fleuret féminin, le président de la Fédération algérienne d’escrime, Raouf Bernaoui, s’est confié à Casbah Tribune au sujet de l’organisation de cet événement, mais aussi, des objectifs tracés par l’Algérie pour cette compétition.

Comment s’est déroulée la préparation de cette Coupe du Monde ?

Je dirai que toutes les conditions sont réunies pour organiser une Coupe du Monde. L’équipe chargée de l’organisation se forge d’année en année. C’est une compétition de haut niveau, les ténors du fleuret sont tous présents.

L’Algérie est habituée à l’organisation de ce type d’événements, y’aura-t-il des nouveautés par rapports aux précédentes éditions ?

Effectivement, la nouveauté c’est qu’il y aura un match gala prévu le 3 février, juste avant les finales, il opposera une sélection africaine et une sélection mondiale des meilleurs fleurettistes du moment. Un match qui coïncidera avec l’ouverture de l’école internationale des maîtres d’arme, qui se trouve au centre fédéral de Ghermoul.

Quelles sont les chances des athlètes algériennes dans cette Coupe du Monde ?

Je vais être honnête avec vous. Nous sommes toujours en phase d’apprentissage, l’équipe est très jeune donc notre objectif est d’apprendre et d’améliorer notre niveau en confrontant nos athlètes à ceux d’autres pays. Juste après cette Coupe du Monde nous nous préparerons pour les Jeux méditerranéens mais aussi les Championnats du Monde qualificatifs aux Jeux Olympiques de la Jeunesse.