Rabah Saadane présente le plan d’action de la DTN

Le Directeur technique national de la Fédération algérienne de football a présenté ce jeudi lors d’une conférence de presse au Centre technique de Sidi Moussa, les grands axes du plan de travail du département qu’il dirige.

Pour sa première sortie médiatique après son installation le 16 octobre dernier, Rabah Saadane a affirmé que le travail pouvait commencer maintenant que tous les objectifs tracés étaient réalisés :

« Nous avons fait quatre séances de travail avec le président de la FAF. A l’issue de ces séances nous avons réussi à réaliser pratiquement tous les objectifs tracés afin de commencer notre mission le plus tôt possible », a-t-il expliqué avant de poursuivre : « Nous avons constitué le plan d’action des différents départements, c’est-à-dire la direction des Equipes nationales, nous avons réalisé l’organigramme de la DTN et nous avons également fait des réunions avec les directeurs techniques régionaux afin de constituer la composante humaine des différentes DTN en nommant deux DTN adjoints, l’un chargé de la formation et l’autre chargé des sélections ».

L’Algérie doit revoir sa politique s’agissant des joueurs binationaux

Pour le DTN, l’Algérie doit revoir sa politique s’agissant des joueurs binationaux : « Comme le cas du joueur Aouar, il est destiné à l’avenir, si il n’y aura pas un deuxième cas Fekkir. Il faut avancer progressivement pour l’avoir, les Français se sont bien préparés cette fois-ci, eux ne forment pas pour que nous arrivions nous et trouvions tout prêt. Je pense que les gens ont pris leurs dispositions pour que des éléments de très haut niveau qui sont formés, qui ont un investissement de plusieurs années, car c’est plus de dix ans aussi bien au niveau des clubs au niveau de Lyon, qu’au niveau des équipes nationales, après on vous l’offre comme cadeau, ça ne va pas se passer facilement ».

Enfin, Rabah Saadane estime que les jeunes catégories sont complétement délaissées.

« Nous avons négligé totalement la formation et la détection des jeunes durant une longue période. On a négligé totalement le travail à la base et on a travaillé uniquement avec les équipes séniors sans tenir compte du reste, ce qui a creusé le fossé », a-t-il affirmé.