Rabah Madjer : « Je n’ai pas écarté Feghouli et Mbolhi, il y a urgence, je n’avais pas le choix »

Le sélectionneur de l’Equipe nationale de football national Rabah Madjer a donné ce mercredi matin une conférence de presse au Centre technique de Sidi Moussa à Alger. Au menu de cette conférence, les deux prochaines rencontres des Fennecs face au Nigéria le 10 novembre et la Centrafrique le 14 du même mois.

Rabah Madjer est également revenu sur le choix des joueurs retenus pour le premier stage des Verts qui a débuté lundi, et a affirmé encore une fois que Sofiane Feghouli et Raïs M’Bolhi, non convoqués pour ce regroupement, n’étaient pas éloignés définitivement

« Je n’ai pas écarté Feghouli et Mbolhi, il y a urgence, je n’avais pas le choix »

« Je n’ai pas éloigné Sofiane Feghouli définitivement, j’ai toujours beaucoup de respect pour les joueurs qui se sont toujours montrés disponibles pour l’équipe nationale, ils ne sont pas avec nous mais cela ne veut pas dire qu’ils sont écartés. Il y a une urgence, je n’avais pas le choix.

« Pour le match du Nigeria, il faut donner le meilleur pour faire un bon match et pourquoi pas gagner. Nous avons eu peu de temps mais nous avons ramené les joueurs habitués aux rencontres africaines on fera le maximum pour réussir » et de poursuivre : « Après ces deux matchs il y aura le grand chantier, le staff se déplacera dans les stades pour trouver les meilleurs éléments. Il y a des choix qui se feront et il faut les respecter ».

« Les absences tombent au mauvais moment »

S’agissant du forfait de certains joueurs, Rabah Madjer a avoué que cela avait une influence d’autant plus que ça tombe au mauvais moment : « Il est clair que les absences ont une influence sur le rendement de l’équipe et c’est dommage, ça tombe au mauvais moment mais il y a de nouveaux joueurs et d’autres auxquels ont s’est habitués ».

Pour ce qui est du premier contact entre le nouveau staff technique et les joueurs, Madjer affirme que « les joueurs ont accepté le discours sans problème ». « Je connais l’équipe nationale, Il y a eu des hauts et des bas, ces derniers mois ils ont traversé une période difficile, ils sont en crise, donc il faut les remotiver pour ces deux rencontres et après cela, je peux dire que ça sera le grand départ de cette équipe », précise le coach des Fennecs.

« Chaouchi peut encore donner à l’Equipe nationale, il mérite tout le respect »

Interrogé au sujet de la convocation du portier Faouzi Chaouchi qui ne joue pas avec son club en ce moment, le sélectionneur national a rétorqué : « Il y a quelques temps, Chaouchi, était considéré comme le meilleur gardien au monde, maintenant qu’il souffre d’une blessure, il ne joue pas, vous dites pourquoi il est convoqué ? Chaouchi a donné beaucoup à l’équipe nationale, à Oum Dermane tout le monde a applaudi. Il faut respecter ces gens là, on ne les éloigne pas, Chaouchi peut encore donner beaucoup à l’équipe. Il mérite tout le respect ».

« Je préfère jouer contre la Centrafrique car notre objectif c’est l’Afrique »

Interrogé au sujet du choix de la Centrafrique pour disputer un match amical, Rabah Madjer a affirmé que ce n’était pas évident de trouver des sparrings partners : « Ce n’est pas en claquant des doigts qu’on obtient un match amical, des fois nous n’avons même pas le choix, je préfère jouer contre la Centrafrique plutôt qu’une équipe européenne, pourquoi ? Car notre objectif c’est l’Afrique ».

« Même si il n’y a pas d’enjeux, on fera tout pour gagner face au Nigéria »

Toujours au sujet de la rencontre du 10 novembre face au Nigéria, Rabah Madjer a avoué que bien que la majorité des joueurs de cette équipe étaient sur le banc dans leur club mais cela ne voulait pas dire qu’il n’auront pas de rendement : « Je suis de très prés l’équipe du Nigeria, la majorité de ses joueurs ne jouent pas et sont sur le banc, mais ça ne veut pas dire qu’ils n’auront pas de rendement. Le manque de compétition n’influe pas sur les joueurs africains qui ont de bonnes conditions physiques et sont tactiquement bons. Même si il n’ y a pas d’enjeux, on fera tout pour gagner ».

« L’équipe nationale est entre de bonnes mains »

Pour ce qui est des prochains matchs éliminatoires de la CAN 2019, le patron de la barre technique des Verts a déclaré : « Nous avons les éliminatoires de la CAN, on doit se qualifier et ensuite il y aura une préparation très spéciale pour nous, il faudra se préparer dans un pays proche du Cameroun, pour s’habituer au climat » avant de poursuivre : « Ce que je peux vous promettre c’est que cette équipe nationale est entre de bonnes mains, nous avons un bon staff et l’appui de la FAF, on peut faire du bon travail, on veut travailler dans la sérénité, ca ne sert a rien qu on essaye de nous déstabiliser, ça ne marchera pas » a-t-il conclu.