Rabah Madjer explique les raisons de son altercation avec Maamar Djebour

Trois jours après sa violente altercation verbale avec le journaliste Maamar Djebour, Rabah Madjer a choisi l’hebdomadaire français France Football pour réagir.

Le journaliste Nabil Djellit lui pose évidement une question relative à cette fameuse conférence de presse après le match Algérie-Centrafrique.

« Ce journaliste de la chaîne 3, il me taille depuis toujours. Il m’attaque, il profite de son titre. Il y a deux jours, il était sur une chaîne de télé privée. Il m’a taillé, incroyable mais vrai : je ne suis pas un entraîneur, on n’a pas d’équipe nationale, on n’a pas de moyens etc… D’habitude, je ne dis rien. Mais ce coup-ci, j’avais mon capitaine Riyad Mahrez à mes côtés », explique le Sélectionneur national.

« Il lui a posé une question provocatrice mais qui me visait en réalité. Il a dit que son niveau avait baissé, sous-entendant que je n’étais pas un bon entraîneur. On venait de gagner 3-0 », poursuit Rabah Madjer qui persiste : « Je ne lui ai pas manqué de respect. Je lui ai notifié qu’il était l’ennemi de l’équipe nationale, et lui ai demandé de se taire. Je le redis avec force et vigueur : il y a quatre ou cinq consultants qui essaient de faire plaisir à des gens qui étaient là avant et qui sont partis (NDLR : l’ancien président de la FAF, Mohamed Raouraoua) ».

Pour le coach des Fennecs, « C’est une question d’homme. Ils sont en train de manipuler l’opinion publique. Les supporters sont instrumentalisés et ont un comportement anormal. Ils sifflent leur équipe nationale à domicile. Cette pression médiatique est négative pour les joueurs, et mon rôle c’est de les protéger ».