Pupitres d’Artissimo : la spiritualité au centre du débat le 8 juin 2018 à partir de 22h à Alger

Depuis le 23 janvier 2018, à l’école d’art Artissimo située rue Didouche Mourad à Alger ont lieu des conférences-débats consacrées à la ville d’Alger dans le cadre d’un cycle nommé « Les pupitres d’Artissimo : Alger, histoires de lieux, histoires de vies ».

Le vendredi 8 juin 2018 à partir de 22h00 aura lieu une conférence-débat autour du thème « La spiritualité à Alger » animée par Zoubeida Mammeria, écrivaine et journaliste, Abderrahmane Khelifa, historien et archéologue et Mohamed Atbi, écrivain et philosophe.  Le même jour aura lieu le vernissage d’une exposition de l’artiste peintre H’ssicen.

Pupitres d’Artissimo : spiritualité

De tout temps, les croyances ont eu la part belle dans la vie des algérois. Effectuer une visite dans une ‘zaouia’ ou un mausolée est une pratique courante dans notre société, pour prier, demander ‘la baraka, guérir de maladies ou régler des problèmes conjugaux. Sidi Abderrahmane, Sidi Ouali Dada, Sidi Flih, Sidi Yahia, sont autant de ‘maquam’ à forte charge spirituelle où exprimer sa foi.

La superstition est aussi très présente. On accroche des pneus usagers sur le chantier d’une villa afin d’éloigner le mauvais œil ‘El Ain’. On sacrifie un coq ou un mouton avant de s’installer dans une nouvelle demeure. On embrasse un morceau de pain tombé à terre.

Ces superstitions ont souvent engendrées des rituels très codifiés, chers aux algérois tel que le hammam. La tradition ancestrale du hammam est très connue pour son rôle de purification notamment lors du cérémonial du mariage.

– Pourquoi les algérois vouent-ils une grande admiration et un respect incommensurable à ces saints ? Est-ce par tradition ou plutôt par croyance ?

– N’y a-t-il pas confusion entre la foi, la croyance et la superstition ? Comment décrypter certains comportements face à ce qui peut paraître irrationnel ?

– Est-ce que les hommes se rendent aussi souvent que les femmes au hammam pour se purifier ?

– L’arrivée des spa, saunas et autres cabines individuelles a-t-elle sonné le glas de ces traditions millénaire.

Enregistrement de la dernière session du cycle  qui avait pour thème « la culture » :