Professeur Noureddine Melikchi ; Quand le ciel n’est pas la limite !

Le professeur algérien, Noureddine  Melikchi, physicien atomique à l’agence spatiale NASA, a été élu membre de la prestigieuse organisation chargée de la promotion des sciences physiques dans le monde, la société américaine de physique (APS).

Cette reconnaissance vient s’ajouter au tableau des réalisations et les contributions du chercheur Melikchi dans le domaine de la physique, notamment ses travaux pour le développement d’une nouvelle technique d’analyse par le laser permettant de dépister le cancer de l’ovaire. Cette même technique permet d’étudier la composition de la surface de la planète Mars grâce à un dispositif baptisé «ChemCam», ce qui lui a valu la nomination en 2012 pour le titre  « Ambassadeur de Mars ». Une dénomination symboliquement retrouvée dans le ” Mars Science Laboratory ChemCam” , qui n’est rien d’autre que l’équipe( dont le professeur est membre) qui dirige le plus grand projet d’exploration de la planète Mars de la NASA il a aussi été désigné membre de la Société Américaine d’Optique en 2017.

Il était Président et un des membres fondateurs de la Fondation. Algéro-américaine pour la Culture, l’Éducation, les Sciences et les Technologies (AAF-CEST).

Cette fondation a comme objectif d’établir des passerelles entre les communautés scientifiques en Algérie et aux Etats Unis, de permettre aux compétences algériennes installées aux Etats-Unis de contribuer au développement économique, scientifique et technologique du pays ainsi que de promouvoir la culture algérienne à l’étranger.

Parcours:

Diplômé en physique à l’université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene en 1980, il décroche une bourse du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et il part faire des études post-graduées à l’étranger.

Il est alors diplômé en 1987 d’un ‘doctorat de physique en optique quantique’ à l’université du Sussex au Royaume-Uni après y avoir obtenu auparavant en 1982 un ‘master of science en physique’

En tant que chercheur postdoctoral, il poursuit alors ses travaux au ‘North East London Polytechnic’ où il rejoint les laboratoires du docteur Leslie Allen, l’une des éminences mondiales en lasers.

En 1990, il quitte l’Algérie pour les États-Unis, après avoir effectué son service militaire.

En tant que professeur en physique, il est le doyen du Collège de mathématiques, de sciences naturelles et de technologie, ainsi que le directeur fondateur du Centre des sciences optiques pour la recherche appliquée à Delaware State University.