Procès de Khaled Drareni…Le système judiciaire algérien mis à l’épreuve !

Un 3 août 2020, le ciel pleut du feu, retentissant des cymbales d’un soleil brûlant. Des journalistes et des citoyens attendent devant le tribunal pour soutenir Khaled Drareni lors de son procès.

Le directeur du site Casbah Tribune et correspondant de la chaîne TV5 Monde est poursuivi pour ‘’incitation à attroupement non armé’’ et ‘’atteinte à l’unité nationale’’. Il a comparu en vidéoconférence depuis la prison de Koléa, où il est incarcéré depuis plus de quatre mois.

Accusations grotesques, témoignages insignifiants, les accusateurs se tournent, eux-mêmes, en dérision, sans s’en rendre compte. Des questions d’une superficialité extrême et d’une absurdité consternante qui dénudent l’aspect artificiel des rôles joués par l’accusation. Khaled doit répondre. Il continue de défendre son droit à s’exprimer librement. Sa voix tonnante résonne dans le Tribunal de Sidi M’hamed. Confiant, il n’a rien à cacher, hormis son amour pour son Algérie, un amour condamné à se justifier.

Face aux accusations, Khaled Drareni, assuré, explique à la juge qu’il n’a fait que son ‘’travail en tant que journaliste libre et indépendant’’. Grincement de dents… L’acharnement du procureur qui requiert 4 ans de prison est offensif.
Est-ce l’univers juridique totalitaire que peint Camus dans L’étranger ?

Plusieurs ONG de défense des droits humains et de la liberté de la presse, algériennes et internationales, ont appelé les autorités algériennes à libérer Khaled Drareni et à mettre un terme au ‘’harcèlement ciblé des médias indépendants’’.

Le procès prend fin, et nous voyons Khaled souriant, car oui, aucun pouvoir ne peut effacer le sourire d’un héros ! Khaled ne se plie pas aux menaces, et quand le sol se dérobe sous ses pieds, il reste debout !

Verdict le 10 août…

Mot de la fin : Messieurs les juges, vous qui êtes la bouche de la loi, rendez justice à ceux qui combattent pour le peuple ! Pour une Algérie meilleure, il est toujours possible de concilier sécurité publique et libertés individuelles, prouvez au monde que vous êtes un peuple libre !

Par Emna Darwazi