Prix Nobel de physique : La physique des lasers à sur le podium

Trois scientifiques se partagent le prix Nobel 2018 de physique, qui a été attribué ce mardi 2 octobre à moitié  l’Américain Arthur Ashkin, et pour l’autre moitié au Français Gérard Mourou et à la Canadienne Donna Strickland pour leurs travaux sur les lasers et l’optique, a annoncé l’Académie royale des sciences.

Arthur Ashkin est récompensé « pour ses pinces optiques et leur application aux systèmes biologiques » les pinces optiques servant à piéger des objets de petite dimension comme des molécules à l’aide d’un faisceau laser. Gérard Mourou et Donna Strickland reçoivent conjointement l’autre moitié du Nobel de physique « pour leur méthode de génération d’impulsions optiques ».

Adaptée au médical, la technique CPA (Chirped Pulse Amplification) a permis des avancées nouvelles dans le domaine de la chirurgie réfractive de l’œil et de la cataracte: « Les inventions qui sont honorées cette année ont révolutionné la physique des lasers », ajoute l’Académie royale des sciences. Gérard Mourou a également proposé d’utiliser des lasers de puissance pour réduire la pollution engendrée autour de la Terre par les débris spatiaux.

Donna Strickland n’est que la troisième femme à recevoir le Nobel de physique, après Marie Curie en 1903 et la Germano-Américaine Maria Goeppert-Mayer en 1963.