Prix de l’Escale d’Alger : le jury dévoile sa deuxième liste

Les noms des six finalistes (deuxième liste) du Prix de l’Escale d’Alger retenus pour la 5e édition de ce prix littéraire ont été dévoilés lundi 08.10.2018, lors d’une conférence de presse animée par Denis Labayle (écrivain) et Youcef Saiah, membres du jury, à l’hôtel Sofitel Hamma Garden d’Alger. Les lauréats seront connus jeudi prochain lors de la cérémonie de remise de prix à 19h au niveau du même établissement hôtelier.

Pour l’édition 2018 du Prix l’Escale d’Alger, Denis Labayle a déclaré, concernant les auteurs en lice, a qu’il y avait « une évolution dans la forme et plus de travail » par rapport aux précédentes éditions. Abondant dans le même sens, Youcef Saiah a affirmé que : « Cette année, il y a eu un très bon cru. Beaucoup de livres intéressants, variés, agréables à lire. » Le jury est unanime à qualifier les ouvrages de prometteurs, originaux, racontant des histoires de qualité. « Une création quelque peu nouvelle qui va ouvrir des chemins différents ; une histoire originale », a soutenu Youcef Saiah.

Outre la mise en lumière du roman d’un auteur algérien, vivant et publiant en Algérie, ce prix vise à créer des liens entre les « faiseurs » de la littérature en Algérie et en France. Il ambitionne également de faire connaître la littérature algérienne dans l’Hexagone.  En plus du Prix de l’Escale, le jury décerne habituellement un « Coup de cœur » pour encourager un second candidat. Les deux lauréats participeront à la 25e édition du Maghreb du livre qui se déroulera du 8 au 10 février 2019 à l’Hôtel de ville de Paris (France).

Pour rappel, le prix de l’Escale d’Alger, soutenu par l’ONDA, a déjà récompensé Habib Ayyoub (Prix de l’Escale) et Sarah Haidar (Prix du Premier Roman) en 2013, Kamel Daoud en 2014, Leila Hamoutène en 2015, et Mohamed Sari en 2016.

Liste des finalistes du Prix l’Escale d’Alger :

  • La Colombe de Kant d’Aïcha Kassoul (éditions Casbah)
  • Le Roman des Pôv’cheveux de Lynda Chouiten (éditions El Kalima)
  • Le Soleil n’était pas obligé de Saad Khiari (éditions Hibr)
  • 1994 d’Adlène Meddi (éditions Barzakh)
  • Le temps de mourir de Saïd Oussad (éditions Frantz Fanon)
  • Promesse de bandit d’Ahmed Gasmia (éditions Frantz Fanon).